Faut-il vendre les actions ?

Evolution des marchés financiers au 12 février 2018 – synthèse LGA Stratégie & Patrimoine

Il nous a semblé particulièrement important de faire un point sur l’évolution des marchés qui peut paraitre anxiogène actuellement. Faut-il vite vendre les fonds actions ? Faut-il se placer sur des liquidités ? Quelle est la situation des fonds ‘’actions’’ à ce jour ? Sont-ils  capables d’amortir cette baisse ? Combien de semaines seront nécessaires à la résorption de cette baisse soudaine ?

Les faits :

En 2 semaines, entre le 25 janvier et le 11 février, le marché ‘’actions américaines ‘’ a perdu plus de 10% et a entraîné dans sa baisse le marché européen (Eurostoxx 600) qui a quant à lui perdu près de 8%. Cette baisse survient alors que l’indice américain affichait des performances positives depuis 15 mois !

Les causes de cette baisse :

Actuellement  la croissance économique  couplée à un taux de chômage faible aux USA fait craindre une poussée d’inflation qui est déjà sous-jacente avec les augmentations de salaires qui ont suivi la baisse d’imposition sur les sociétés. Sur 12 mois, les salaires ont augmenté de 2.9% aux U.S.A., niveau inconnu depuis 2009. Les attentes d’un  retour d’inflation ramènent de la volatilité sur les marchés financiers.

Cette situation a entraîné une brutale remontée des taux longs obligataires aux Etats-Unis : Les emprunts d’état américain  à 10 ans sont émis à 2.85% contre environ 2.45%, c’est-à-dire une forte remontée qui fait suite à la normalisation de la politique des taux de la Banque Fédérale américaine (la FED). Cette hausse s’est contaminée en Europe (Bund Allemand 10 ans : 0.75% contre 0.43% et l’OAT française à un taux supérieur à 1% contre 0.7%). En pourcentage, ces augmentations sont plus parlantes : depuis le 1er janvier 2018, près de 30% pour l’OAT françaises, plus de 70% pour le Bund Allemands et près de 20% pour les obligations US.

Cette hausse soudaine de taux a entraîné des mouvements de capitaux, délaissant les actions pour se placer sur les obligations US. Le VIX, indice mesurant la volatilité ‘’projetée et non réelle’’ sur les marchés américains S&P 500 a été très élevé, entraînant aussi des ventes massives de positions pariant sur la baisse de la volatilité des marchés accentuant ainsi la baisse des marchés. 

Les investisseurs craignent un durcissement de la politique monétaire avec le changement de président de la FED (Jerome Powell remplace Janet Ellen) . Les politiques monétaires pourront–elles contenir le niveau d’inflation sans augmenter les taux courts qui pourraient freiner la croissance mondiale ?

En 2017, la volatilité a été historiquement faible. Les cours ont monté progressivement sans à-coups et sans connaitre de période négative !!

Mais ces hausses sont cohérentes avec le retour de la croissance dans les grandes zones économiques (USA, Europe, pays émergents,…). et une hausse de taux progressive n’est pas incompatible avec une hausse du marché actions. 

Relativisons ! Nous avons déjà connu des épisodes similaires.

En 2016, lors du Brexit, les bourses ont décrochées de 10%.A la fin de l’été 2015, après le réajustement du cours du Yuhan en Chine : – 15%. Entre novembre 2015 et février 2016 : -20%                                 

 Et nous pourrions continuer cette liste.

Actuellement les performances des entreprises sont jugées plutôt bonnes. Sur les entreprises américaines ayant publié leurs chiffres trimestriels, 81% ont dépassé le consensus, surperformance rare depuis 10 ans. 

La  performance des fonds ‘’Actions’’ se juge sur le long terme – 5 à 8 ans selon la volatilité du fonds qui dépend notamment des secteurs d’investissement. La qualité des gérants est déterminante dans ses périodes.

Ainsi, nous pouvons citer les performances de quelques fonds ‘’actions’’ que nous avions sélectionné jusqu’en 2017 pour leur capacité à délivrer de la performance sur le long terme.

  • Moneta Multi caps C, fonds d’’’actions françaises’’, a réalisé sur 5 ans une performance de +90.49% quand l’indice de référence CAC All Tradable dividendes nets réinvestis réalise + 61.19%.
  • Echiquier Value, fonds ‘’actions européennes’’ toutes tailles d’entreprise qui réalise  + 102% en 5 ans quand son indice basé sur les entreprises de tailles intermédiaires affiche une performance de + 52.31%.

Ces performances ne doivent pas masquer les risques liés aux investissements en actions –notamment le risque de perte en capital.  

(Écouter la vidéo sur ‘’les 8 commandements pour épargner avec succès’’ réalisée par la société de gestion DNCA)

En conclusion : Les périodes de correction de marché peuvent durer quelques jours à quelques mois. Aujourd’hui, la vigueur de l’économie mondiale à l’appui des chiffres reste positive. Mais 2018 sera marquée par le retour de la volatilité qui est revenue avec la remontée des taux longs et qui  apporte aussi des opportunités à saisir.

Plus que jamais, la gestion de portefeuille avec la sélection des fonds couplée à  une allocation d’actif optimale en fonction du délai d’investissement prend toute son importance pour réussir à gérer le couple rendement/risque.  

Les commentaires sont fermés